Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 23:05

 

 



« Louise Michel,

la rebelle »

 


louise-michel-la-rebelleimage.jpg

un film de Solveig Anspach, France, 1h30

avec Sylvie Testud, Bernard Blancan


samedi 23 avril à 16h

 

1871-2011 : La Commune de Paris

à Perpignan (via Narbonne)

Conférence + projection

animées par Marc César et Jérôme Quaretti

historiens de la Commune

 

 

En partenariat avec

Les Presses universitaires de Perpignan

les Amis de la Commune 1871

et les Amis du Travailleur Catalan

Vidéos :

http://www.dailymotion.com/video/xcog61_louise-michel-la-rebelle-bande-anno_shortfilms

http://www.youtube.com/watch?v=5kqwT72UdiU

 

 

 


Repost 0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 10:07

 

Si vous avez aimé,

si vous souhaitez le revoir,

le montrer à des amis,

l'offrir....

 

Bonne nouvelle !

 

Le film de Coline Serreau est sorti en DVD.

 

Cliquez ici pour l'acheter Solutions locales pour un désorde global

Repost 0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 15:28

 

 

 

Vendredi 17 Décembre

 

à Céret, Salle de L’Union

1erétage 20H30


Vallespir Terres Vivantes et ATTAC 66 (Sophie D’Arthuis)

 

présenteront et animeront le débat autour du film :

 

« le silence des nanos »de Julien Colin


Documentaire scientifique réflexif sur les technologies émergentes, d’une mise en questionnement critique et néanmoins rationnelle de l’activité scientifique et du développement technologique d’un point de vue anthropologique.

 

Entrée libre

Repost 0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 12:46

 

Annoncé sur le blog Utoplib !!!

 

 

 

 

Sam 9 oct : Le monde selon Monsanto (Planète, 22h10) (les méthodes

très critiquables de la multinationale de l'agrochimie).

• Dim 10 oct : Argent public : prends l'oseille et tire-toi (Planète, 2h30) (où va l'argent public -65 millions d'euros- octroyé aux multinationales, qui finissent par délocaliser ?). Thank you for smoking (LCP, 14h) (comédie. Dans les coulisses du lobbying. Géant !).

• Lun 11 oct : Spécial Investigation : les dessous de notre assiette (C+, 22h40, Redif 16/10 5h10 + C+décalé) (business halal + la nouvelle guerre de la viande-élevage intensif).

• Mar 12 oct : Patagonie, les couleurs de la discorde (Fr5, 21h35) (la multinationale Benetton contre les éleveurs Mapuche d'Argentine). Le Terminal (Fr3, 20h35) (fiction de S.Spielberg. Un réfugié, enfermé dans un aéroport US pour raison administrative).
La Zona, propriété privée (Arte, 20h40, Redif 14/10 3h) (fiction mex. Une cité de riches
part à la chasse aux pauvres).
• Mer 13 oct : Arcosanti, ville du futur ? (Planète, 3h) (un écovillage des 70ies dans le désert arizonien). Les Vivants et les morts (Fr2, 20h35) (série de G. Mordillat. Des ouvriers contre la fermeture de leur usine). Playing for change (FrÔ, 20h35) (la musique, porteuse
de paix à travers le monde) (Voir ci-dessous).

• Jeu 14 oct : Envoyé spécial - les riches et la carte scolaire + marée noire au Mexique - (Fr2, 20h35). Trafic d'armes : le commerce de la mort (Planète, 13h30)
(le rôle des Etats, de la CIA, etc. dans un trafic international).

• Ven 15 oct : El Ejido, la loi du profit (Arte, 10h15) (exploitation des immigrés en Espagne). Afrique, l'ambition chinoise (Arte, 23h05) (les nouveaux colonisateurs exploiteurs).


Construisons notre avenir !

Dès aujourd'hui, imaginons une société différente, construite sur des bases de liberté, de solidarité, d'égalité et de bien-être 
pour tous.

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 21:47

 

 

Comment la moins aimée des mauvaises herbes, l'ortie, est devenue un emblème écolo.

 

Mal aimée, mal connue, l'ortie recèle pourtant bien des vertus : médicinales, culinaires, écologiques...

 

Sous forme d'extrait fermenté, elle enrichit le sol et fortifie les cultures.

 

Comme inquiets de son succès, porté par la grande vague du bio, les pouvoirs publics décident d'encadrer l'usage du "purin d'ortie", législation à l'appui.

 

Se déclenche alors une véritable "guerre de l'ortie", lutte emblématique contre la marchandisation du vivant.

 

Devenue un symbole de liberté et de défiance face aux lobbies de l'agrochimie, l'ortie interroge notre rapport à la nature sauvage, nous invite à une relation harmonieuse à la biodiversité.

 

Scientifiques, agriculteurs, paysagistes nous la font redécouvrir depuis les versants pyrénéens jusqu'aux forêts fluviales australiennes en passant par les allées du château de Versailles ou les laboratoires des Kew Gardens de Londres.

 


Voir la vidéo sur internet jusqu'au 5 juin
bonne visualisation

Arte
http://videos.arte.tv/fr/videos/secrets-de-plantes-3231000.html

Repost 0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 18:51

  • LUNDI 29 Mars, 20h
  • Amphi Y - UPVD
  • Organisé par : Collectif R'éveil



Réunion + projection !!!

 

"Le Beurre et l'argent du beurre"



entrée libre et gratuite !

04 68 08 25 12

 

 




VOUS AVEZ DIT COMMERCE EQUITABLE!!? 




Le Beurre et l'argent du beurre de Philippe Baqué et Alidou BadiniOlivier Barlet

Dans le titre, c'est l'argent le sujet de ce film et c'est là son grand mérite. On y parle gros sous, de façon claire, précise, sur la base d'une véritable enquête de terrain, et c'est fondamental.
Car il y a des chiffres qui parlent.
Il est rare de sortir d'un documentaire en pouvant répéter à son entourage les données que l'on vient d'entendre durant 62 minutes.
Si c'est le cas pour Le Beurre et l'argent du beurre, c'est parce que ce film est d'une appréciable limpidité.

Construit comme un récit chronologique, il suit la chaîne commerciale et industrielle en partant de celles qui ramassent et préparent les amandes ou le beurre de karité, les femmes du Sissili au centre-sud du Burkina Faso, la région de Léo d'où provient une grande part du karité importé en Europe, de plus en plus demandé dans la cosmétique ou comme substitut du cacao.

Et il suit la filière, d'intermédiaire en intermédiaire.
Alors que le principal travail est fourni par ces femmes, les prix s'envolent à chaque échelon.

Et voilà qu'en nous la colère monte en même temps que le dégoût, car c'est l'histoire d'un scandale humain, celui de femmes qui se tuent au travail pour un revenu de misère tandis que de gros bénéfices se construisent dans leur dos, à la faveur de leur ignorance des circuits et de leur précarité. 


Ce scandale, c'est bien sûr celui de notre monde.

Mais revenons au point de départ. Une femme vend les amandes de karité à 30 Fcfa le kilo (5 centimes d'euro) au marché. La semaine de travail nécessaire à ramasser et préparer les 40 kg vendus à un revendeur qui négocie ferme pour tenter d'obtenir le meilleur prix ne lui rapporte donc que 1200 Fcfa : 2 euros.
Lorsque cette même femme amène son fils au dispensaire pour le faire soigner, on lui demande de payer 4800 Fcfa pour les médicaments…
De fil en aiguille, nous suivrons le circuit, chez les grossistes de Bobo Dioulasso, puis chez les exportateurs du port de Lomé, jusqu'à cette société française au grand discours sur le commerce équitable, l'Occitane, présente avec 600 magasins dans 57 pays.
La culbute est incroyable.
L'Occitane travaille avec une union de productrices de la région de Léo. Elle paye 700 Fcfa (1,07 euro) le kilo de beurre de karité.
Cela paraît cadeau quand on sait qu'en dehors d'un circuit privilégié, le kilo se négocie entre 210 et 235 Fcfa (32 à 36 centimes d'euro).
Mais la réalité est là : une femme met une journée de travail acharné à produire ce kilo de beurre. Après déduction des coûts, le revenu qu'elle en tire est insuffisant pour en vivre, même à 700 F.
A l'autre bout de la chaîne, nous voyons le joli petit emballage avec lequel l'Occitane vend le beurre qui, au terme de son traitement industriel, revient à 4,70 euros le kilo à la sortie de l'usine.

Ramené au kilo, le beurre coûte au consommateur 144 euros ! Soit 135 fois le prix payé aux femmes de Léo.

Commerce équitable ? C'est un des grands arguments de vente de l'Occitane.

Le bénéfice de la société en 2005 s'est élevé à 14 millions d'euros. Oui, les chiffres parlent. Ce film le fait remarquablement. 


Il va aussi voir la société Andines, qui elle paye 3000 Fcfa le kilo de beurre aux femmes du groupement Laafi, leur permettant d'avoir un salaire équivalent à celui d'un instituteur, de s'acheter un vélo et de scolariser leurs enfants.
Une société dont le bénéfice a été de 2000 euros en 2005. Et qui refuse de travailler avec la grande distribution.
Seulement voilà, à 3000 Fcfa le kilo, les industriels ne suivent pas et Andines reste une exception heureuse mais non généralisable. Cela aussi, ce film honnête le dit. 


Alors, nous nous prenons à rêver, que les femmes s'organisent en un cartel ayant connaissance des marchés, des contraintes et des possibles, que le rapport de forces soit tel qu'elles puissent véritablement négocier leur prix. Un rêve ? Oui, une utopie.
Mais si nous voulons que le scandale du monde évolue, ne faudra-t-il pas en passer par là ?
Il faut écouter et voir ces femmes pour en sentir la nécessité. Remarquable écho à Djourou, une corde à ton cou, qui lui décortiquait la filière coton, Le Beurre et l'argent du beurre est un film passionnant, édifiant et foncièrement utile.

Olivier Barlet
----------------------------------------

Salut,
après une Semaine de l'Environnement (SDE) énoooorrmmme !!!
Nous remettons en route le collectif R'éveil à l'université de Perpignan, tous les lundis soirs à 20h (heure d'été oblige)!!!

Il est temps de monter ce collectif et de décider de ce que l'on veut programmer ! (des films, des conférences, des spectacles, des ateliers ?!...)

La réunion sera suivie d'un film: "Le Beurre et l'argent du beurre" film qui n'avait pas pu être diffusé durant la SDE ! voir ci-dessus

entrée libre et gratuite !
04 68 08 25 12
energie_citoyenne@yahoo.fr

Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 11:10
 

Après La Belle Verte et St. Jacques la Mècque,
re-voici Coline Serreau avec son nouveau film:


Solutions locales pour un désordre global

 >  
>
> Des films catastrophes ont été tournés, des
> messages alarmistes lancés, ils ont eu leur
> utilité mais il faut désormais montrer qu’il
> existe des solutions, faire entendre les
> réflexions de ceux qui inventent et
> expérimentent des alternatives
.
Dépassant la simple dénonciation d’un système agricole
> perverti par une volonté de croissance
> irraisonnée, Coline Serreau nous invite dans
> « Solutions locales pour un désordre global »
> à découvrir de nouveaux systèmes de production
> agricole, des pratiques qui fonctionnent,
> réparent les dégâts et proposent une vie et
> une santé améliorées en garantissant une
> sécurité alimentaire pérenne.
>
>
>
> Caméra au poing, Coline Serreau a parcouru le
> monde pendant près de trois ans à la rencontre
> de femmes et d’hommes de terrain, penseurs et
> économistes, qui expérimentent localement,
> avec succès, des solutions pour panser les
> plaies d’une terre trop longtemps maltraitée.
>

> Pierre Rabhi, Claude et Lydia Bourguignon, les
> paysans sans terre du Brésil, Kokopelli en
> Inde, M. Antoniets en Ukraine… tour à tour
> drôles et émouvants, combatifs et inspirés,
> ils sont ces résistants, ces amoureux de la
> terre, dont le documentaire de Coline Serreau
> porte la voix.
>
> Cette série d’entretiens d’une incroyable
> concordance prouve un autre possible : une
> réponse concrète aux défis écologiques et plus
> largement à la crise de civilisation que nous
> traversons. Oui, des solutions locales et des
> alternatives concrètes pour un meilleur
> partage des avoirs et des savoirs existent.
>
> Cinéaste à succès, Coline Serreau s’engage
> depuis toujours pour un monde plus juste et
> plus humain. La réalisatrice a démarré sa
> carrière en 1976 par un documentaire féministe
> et ponctue depuis sa filmographie de
> productions militantes. Loin d’un effet de
> mode, l’environnement, l’écologie et la
> décroissance constituent les fondements de sa
> personnalité et de son discours. En 1996,
> Coline Serreau nous invitait déjà à une
> réflexion écologique et sociale avec « La
> Belle Verte » pour dénoncer les méfaits d’une
> société de consommation délirante. La
> réalisatrice a entamé depuis une profonde
> réflexion sur la façon même d’exercer son
> travail. « Solutions locales pour un désordre
> global » film documentaire écologiste et
> engagé, est l’un des aboutissements
> artistiques et intellectuels de son parcours
> de cinéaste.
>
> « Solutions locales pour un désordre global »
> est réalisé en partenariat avec
> l’association Colibris, mouvement pour la
> Terre et L’humanisme (pour en savoir plus sur
> Colibris, cliquez ici). L’association créée à
> l’initiative de Pierre Rabhi a réalisé un
> entretien avec Coline Serreau qui fait le
> bilan de ces trois ans de tournage :
>
>
> > > > > >
>
> http://www.youtube.com/watch?v=Etp2_-eqVKU
>
>
> > >>
>
>
> Coline Serreau , à propos de sa collaboration
> avec Colibris : « Il faut aujourd’hui montrer
> qu’il existe des solutions, faire entendre les
> réflexions des philosophes et économistes qui,
> tout en expliquant pourquoi notre modèle de
> société s’est embourbé dans la crise
> écologique, financière et politique que nous
> connaissons, inventent et expérimentent des
> alternatives. Le film que nous réalisons se
> voudrait un objet ludique et poétique qui
> mette les idées à l’envers, c’est-à-dire à
> l’endroit, dans une époque où beaucoup
> s’accordent à penser que « nous marchons sur
> la tête. Mettre la tête à
> « l’envers-endroit », c’est repenser le
> fonctionnement de nos rapports sociaux et
> économiques et questionner nos certitudes sur
> la normalité. »
>

> Retrouvez toutes les informations et les
> solutions locales à partir de mi‐février sur
> www.solutionslocaleslefilm.com.
>
> Vous retrouverez prochainement sur
> CDURABLE.info plus d’informations sur ce film.
> Pour celles et ceux qui souhaitent organiser
> la diffusion du film, prenez contact avec le
> distributeur Memento films, en cliquant ici.
>
>
> Et pour une bande d'annonce/extrait du
> film... :
>
> http://www.youtube.com/watch?v=G1wPHCJU600
>
>
> > >>
> Faites circuler à volonté pour augmenter le
> visionnage de ce film

 



Repost 0
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 19:18

Coup de coeur pour ces 2 films, à voir.... et à revoir pour certains !


What the bleep do we know?

Down the rabbit hole

(en fait , c'est  : What the bleep do we know? part 2)


http://www.youtube.com/watch?v=tSk51Lp-vHU&feature=related
Repost 0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 21:11


HOMO TOXICUS


un film de Carole Poliquin


 

La réalisatrice québécoise nous montre comment une vision économique à court terme génère des catastrophes humaines et écologiques.

 


Une expérience planétaire est en cours et nous en sommes les cobayes.

 

Chaque jour, des tonnes de substances toxiques sont libérées dans l’environnement sans que nous en connaissions les effets à long terme pour les êtres vivants : pesticides, métaux lourds, dioxines, ignifuges, phtalates émanant des plastiques..etc…Des centaines d’entre elles s’infiltrent et s’accumulent dans nos tissus.

 

Dans une enquête inédite, menée avec rigueur et humour à partir de ses propres analyses de sang, la réalisatrice explore les liens entre ses substances toxiques et l’augmentation de certains problèmes de santé comme les cancers, l’hyperactivité et les problèmes de fertilité.

 

Elle s’est surtout concentrée sur les dangers, sous-estimés, d’une classe de polluants :les perturbateurs endocriniens.


Les conclusions sont troublantes et remettent en question notre mode de vie et les dérives de notre société gouvernée par le profit à court terme.

 

Repost 0
Published by Catherine Mourier - dans A voir ou revoir...
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 19:35

 

Montrez-le au maximum de gens


Home,

 le film de Yann Arthus-Bertrand, produit par Luc Besson,

sera proposé gratuitement sur

 

 http://www.youtube.com/homeprojectfr,

 

le 5 juin 

 

à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement !

 


 De plus, le film sera également proposé le même jour


au cinéma, à la télévision, en DVD, en Blu-Ray “

 


Y a pas de droit, y a pas de copyright,

montrez-le au maximum de gens“,


a plaidé Yann-Arthus Bertrand.



http://www.youtube.com/watch?v=mBE0G9BrtWw

 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Catherine Mourier - dans A voir ou revoir...
commenter cet article

Bienvenue sur ce blog !!!!

Du haut de ma montagne, au dessus d'Amélie les Bains, je participe, à ma façon, à la création de liens "écolos et solidaires", à travers les articles mis sur ce blog !


Ce blog qui se veut interactif, vivant, joyeux, coloré et riche de toutes les belles initiatives qui naissent dans le Vallespir et bien au delà !

Bientôt 5 ans(anniversaire en février 2014) que je communique avec vous sur Vallespir en réseau et vous êtes de plus en plus nombreux à vous inscrire sur ce blog afin d'être rapidement informé !

IMGP2815.JPG

Qui suis-je ? Maman de 2 fillettes et de 3 grand gaillards ! J'aime vivre proche de la nature et poursuivre avec l'homme de ma vie, cette belle création de lieu convivial, serein, sain et ressourçant que nous gérons depuis 4 ans ...

Je jardine aussi et je  cuisine "bio" pour  nous et  toutes les personnes qui font étape ou souhaitent séjourner chez nous (écogîte de la palette !)

Vous pouvez me joindre par mail : cath-mourier@orange.fr

 

Udac66

Udac66
Conçu pour :
- Échanger
- S’entraider
- Connaitre les ressources locales 

(par thématiques et localités, pour consommer autrement).

Internet:  www.udac66.org
Mail: contact@udac66.org


se déplacer avec le bus à 1€!

 

Privilégiez les déplacements en bus à 1€ mis en place par le conseil général dans tous le département !

http://www.cg66.fr/553-plan-et-horaires.htm

 


Venir à l'écogîte de la Palette

crbst_randonneur.jpg04 68 21 37 24
 http://ecogitedetape66.com
ecogite-3--aout2013.jpg

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un gîte d'étape pour se ressourcer,

  se prélasser et surtout randonner

  toute l'année !!!

chambre-rev-d-oiseaux.jpg 



Table d'hôtes avec repas bio

Etape
et Courts séjours
Aire naturelle de camping

les filles à la rivière à 19h enfin l'été




Rubriques

Liens Locaux Ou/et Amis