Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 10:02

 

 

 

 

 

Moustiques, guêpes, araignées, fourmis, pucerons… Vous voulez vous en débarrasser ? Oubliez les insecticides ultra toxiques ! 16 solutions naturelles, radicales, sans risque pour les éliminer et, si besoin, soulager leurs piqûres.

Moustiques : essayez le géranium !

Pour repousser rapidement les moustiques, essayez l’huile essentielle de géranium rosat ! Extraite des feuilles de la plante, cette solution 100 % naturelle est très efficace.
Comment l’utiliser selon Danièle Festy, pharmacienne :
Mettre 1 goutte d’huile essentielle de géranium rosat mélangée à 10 gouttes d’huile végétale à 10 % et appliquer sur les parties exposées du corps (bras, jambes, torse). Renouveler toutes les 4 heures.
A noter :
L’huile essentielle de géranium rosat peut aussi être utilisée pour soulager une piqûre (moustique, araignée, guêpe) à raison d’une goutte pure sur le bouton.
Attention :
L’huile essentielle de géranium est interdite pendant la grossesse et l’allaitement.

Du savon noir contre les araignées

Détachant, dégraissant mais aussi répulsif et asphyxiant ! Le savon noir est un produit biodégradable, non polluant qui repousse efficacement et tue les araignées.
Comment l’utiliser :
Verser 200 g de savon noir dans deux litres d’eau tiède. Laisser bien dissoudre. Ajouter 8 litres d’eau froide et mélanger énergiquement. Vaporiser dans la maison et/ou le jardin 3 ou 4 fois à 8 jours d’intervalle.
A savoir :
En matière de savon, sachez que le savon de Marseille est également utilisé pour repousser les insectes (10 cl de savon pour 1 litre d’eau).

Lavandin, girofle... contre les guêpes et les taons !

Les guêpes et les taons peuvent être dangereux (notamment en cas d’allergie au venin) et infligent des piqûres très douloureuses. Pour les éloigner rapidement et pour longtemps, misez sur les huiles essentielles de citronnelle, de lavandin, de géranium et de girofle.
Comment les utiliser selon Danièle Festy, pharmacienne :

Dans un flacon de 10 ml, mélanger 3 ml d’HE de citronnelle, 3 ml d’HE de lavandin, 3 ml d’HE de géranium et 1ml d’HE de girofle.

Verser ce mélange dans un bol d’eau chaude ou sur des morceaux de cotons et laisser diffuser tout le temps nécessaire.

Du bicarbonate contre les insectes en général !

Nettoyant, désodorisant… le bicarbonate de soude a bien des vertus ! Derrière sa poudre blanche, fine et sans odeur se cache un puissant insecticide biodégradable et non toxique pour l’environnement.
Comment l’utiliser :
Mélanger 1 cuillère à café de bicarbonate de soude avec 4 cuillères à soupe d’huile d’olive. Remplir un vaporisateur d’un demi-litre d’eau et ajouter le mélange. Pulvériser plusieurs fois par jour jusqu’à la disparition des insectes.
A noter :
Le bicarbonate de soude est vendu en grandes surfaces, parapharmacie et certaines pharmacies.

De la lavande et de la menthe contre les fourmis !

Cuisine, salle à manger, balcon… Quand les fourmis sont installées, pas facile de les déloger ! L’astuce : les huiles essentielles de lavande et de menthe poivrée. Les fourmis détestent leurs parfums !
Comment les utiliser selon Danièle Festy, pharmacienne :
Dans un vaporisateur, mélanger 5 gouttes d’huile essentielle de lavande, 10 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée et un quart de litre d’alcool à 40°. Pulvériser ensuite plusieurs fois par jour, là où passent les fourmis.

L’ail asphyxie les petites bêtes

Grâce à son odeur forte et persistante, l’ail fait fuir insectes, pucerons, puces… et peut même aller jusqu’à les asphyxier !
Comment l’utiliser :
Faire bouillir 2 à 3 gousses d’ail hachées dans un litre d’eau. Laisser infuser pendant 12 heures, puis filtrer. Verser dans un vaporisateur et pulvériser directement sur les insectes. Recommencer trois fois à trois jours d’intervalle. Effet garanti !

De la menthe contre les aoûtats !

Démangeaison, plaques rouges, fièvre… Se faire piquer par un aoûtat n’est pas une partie de plaisir ! Et même si ces acariens ne sévissent qu’en juillet et en août (d’où leur nom !), mieux vaut éviter de les croiser. Pour cela, utilisez de la menthe, de la mélisse ou de la citronnelle. Leur odeur est fortement répulsive.
Comment les utiliser :
Tout simplement, en plantant quelques pieds dans son jardin ou dans ses jardinières.
A savoir :
Les aoûtats vivent surtout sur les graminées et les herbacées.

   

Du plâtre contre les cafards et les blattes !

Plutôt que d’essayer toute sorte de produits chimiques en vue d’exterminer définitivement les blattes et les cafards, optez pour le plâtre ! Un, c’est un moyen naturel et sans risque pour la santé et l’environnement. Deux, c’est une solution radicale et rapide.
Comment l’utiliser :
Mélanger 1 cuillère à café de plâtre à 1 cuillère à café de farine blanche et 1 cuillère à café de sucre en poudre. Verser le mélange sur le lieu de passage des insectes. Poser à côté une assiette plate avec de l’eau. En s’abreuvant, ils seront victimes d’occlusion intestinale. Recommencer jusqu’à disparition complète des blattes et des cafards.

L’arbre à thé : antipuces !

Votre animal se gratte ? C’est probablement parce qu’il a des puces (leur salive irritante provoque des démangeaisons) ! Essayez les huiles essentielles (HE) d’arbre à thé, de lavandin super et de litsée citronnée. Elles sont efficaces et surtout sans risque pour l’animal.
Comment les utiliser selon Danièle Festy, pharmacienne :
Dans un flacon de 100 ml, mélanger 10 ml d’HE d’arbre à thé, 5 ml d’HE de lavandin super, 10 ml d’HE de litsée citronnée et suffisamment d’alcool à 90° pour remplir le flacon. Vaporiser dans l’habitat, sur les coussins, dans le panier de l’animal, sur son collier et même à différents points de son pelage en période de risque (1 fois par jour et en ne vaporisant pas trop près des yeux). A faire au maximum 2 fois par semaine.

Du cèdre contre les mites !

Oublier les boules de naphtaline (cancérigènes) et autres solutions toxiques pour lutter contre les mites ! Préférer plutôt les huiles essentielles de cèdre de l’Atlas, de cyprès, de lavande et de romarin à cinéole, tout aussi efficaces et surtout sans risque pour la santé !
Comment les utiliser selon Danièle Festy, pharmacienne :
Dans un flacon de 10 ml, mélanger par exemple 5 gouttes de cèdre de l’Atlas, 5 gouttes de cyprès, 5 gouttes de lavandes et 5 gouttes de romarin à cinéole. Verser ensuite le mélange sur des petits cubes en bois ou des pierres poreuses puis placer dans l’armoire, les tiroirs… Renouveler régulièrement, surtout en septembre (période d’éclosion des œufs).

Des orties contre les pucerons

L’ortie c’est LA solution contre les pucerons ! Victor Renaud, spécialiste du jardinage biologique, conseille son utilisation en macération.
Comment l’utiliser :
Hacher 900 g à 1 kilo d’orties fraîches. Faire macérer 4 à 5 jours dans 10 litres d’eau. Filtrer puis diluer avant usage à raison de 1 litre de solution pour 10 litres d’eau. Mettre dans un vaporisateur et pulvériser sur les feuilles des plantes. Refaire jusqu’à disparition complète des pucerons.
A noter :
Non diluée, la solution peut se conserver quelques jours à l’abri de la lumière et de l’air.

Cochenille… : le liquide vaisselle !

Besoin d’un insecticide pour repousser pucerons, cochenilles et autres petits insectes ? Plus besoin de chercher loin : utilisez du produit vaisselle de préférence écologique pour limiter les composants toxiques !
Comment l’utiliser contre les pucerons :
Verser 1 cuillère à soupe de produit vaisselle dans un pulvérisateur rempli de 20 cl d’eau. Vaporiser sur les plantations chaque semaine, jusqu’à disparition des insectes.
Comment l’utiliser contre les insectes en général :
Mélanger 1 cuillère à soupe de liquide vaisselle et 2 litres d’eau dans un pulvérisateur et secouez énergétiquement. Vaporiser sur les plantes chaque semaine, jusqu’à disparition des insectes.

Du pyrèthre contre les chenilles et punaises

Chenilles, punaises, cochenilles, pucerons… Le pyrèthre de Dalmatie est une plante herbacée ayant un fort pouvoir insecticide ! Ses fleurs contiennent des substances (appelées "pyréthrines") qui attaquent le système nerveux des insectes.
Comment l’utiliser :

- Magasin de jardinage : le pyrèthre y est vendu sous forme liquide. Il faut bien respecter les consignes d’utilisation figurant sur l’emballage.

- Au jardin : Faire sécher les fleurs et mélanger une cuillère à café dans 500 ml d’eau dans un vaporisateur. Agiter vigoureusement et vaporiser sur la plante une fois par jour.
A noter :
Le pyrèthre est inutile en traitement préventif. La préparation doit être conservée dans l’obscurité et au frais.

De la rhubarbe contre les limaces

Les limbes (parties vertes des feuilles) de la rhubarbe constituent un puissant répulsif contre les limaces, les piérides du chou (sorte de papillon), les chenilles ou encore les pucerons. Elles sont d’ailleurs utilisées quotidiennement dans l’agriculture biologique.
Comment les utiliser :
Mélanger 1 kilo de limbes de rhubarbe dans 8 à 10 litres d’eau. Laisser macérer à l’ombre pendant au moins 24 heures. Filtrer et pulvériser 1 fois par jour pendant 3 jours.

Moustique : la citronnelle est-elle efficace ?

Besoin d’une solution radicale pour repousser les moustiques ? Optez pour l’huile essentielle de citronnelle de Java !
Comment l’utiliser selon Danièle Festy, pharmacienne :

En diffusion : 4 à 5 gouttes de citronnelle sur une soucoupe en verre ou en porcelaine près d’une source de chaleur.

En vaporisation : 4 à 5 gouttes de citronnelle

En application : 4 (enfant) à 6 (adulte) gouttes de citronnelle mélangées à 2 cuillères à café d’huile végétale. Appliquer sur les parties exposées du corps (bras, jambe, torse) et renouveler toutes les 4 heures.
A noter :
L’huile essentielle de citronnelle soulage également les piqûres de moustiques (1 goutte sur le bouton). Attention : Son utilisation est interdite pendant la grossesse et l’allaitement.

De la fécule de pommes de terre contre les aleurodes

Non toxique, la fécule de pommes de terre peut étouffer toutes sortes d’insectes (pucerons, aleurodes, piérides du chou…). Voilà pourquoi elle est utilisée par bon nombre de professionnels du jardinage à l’air libre et dans les serres.
Comment l’utiliser :
Mélanger 30 g de fécule à 1 litre d’eau chaude jusqu’à entière dissolution. Verser dans un vaporisateur puis ajouter 1 cuillère à café de liquide vaisselle écologique. Secouer et vaporiser sur les plantes atteintes une fois par jour.

 

 

 

 

 

Merci pour cet article Framboise !

http://www.aromathera.over-blog.com/article-insecticides-naturels-et-sans-risque-52103627.html

C'est bon de rappeler à tous comment agir autrement auprés des petits insectes, surtout en période estival !

(et merci à ablaize pour MEDISITE.FR pour cet article complet !)

 

 


 

Repost 0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 12:08

 

 

Elfi écrit pour le plaisir des petits et de ceux qui lisent les contes aux enfants !!!!


Découvrez son premier conte "le peuple des Papillons" !!! un régal pour les enfants, une belle métaphore de vie pour les plus grands....


Ecrivez lui : Elfi Reboulleau "graines de lumière", Mas La Costa 66150 MONTFERRER

(+ un chèque à l'ordre d'Elfi Reboulleau, pour le nombre d'exemplaires voulus = 4€ l'exemplaire)



et elle a un message à communiquer pour son prochain conte :


"Pour le prochain conte, je propose aux enfants de participer aux illustrations. Il s'appellera "la planète violette". Ses habitants sont d'une grande beauté et ont des pouvoirs merveilleux. Ils vivent avec des animaux magiques (comme des chevaux ailés, des licornes et même des dragons !)


A vous d'imaginer et de dessiner un de ces habitants et/ou un de ces animaux.


Glissez les dans une enveloppe et envoyer les moi à l'adresse çi dessous.

Je les réunirais tous et ils apparaîtront dans le prochain conte."

 

Elfi

 

 

Alors, annoncez cette riche et colorée idée à tous les enfants de la Terre qui aiment les contes de lumière...

 

 

 

 


Repost 0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 09:29

 

 



Un nouveau logo bio pour les produits issus de l'agriculture biologique française apparaîtra bientôt dans les rayons.
Celui de Bio Cohérence, marque lancée le 12 avril dernier, à l'initiative de la Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique.

Faisant face, entre autres,à l'entrée de la grande distribution sur le secteur commercialisant des produits qui ne respectent pas systématiquement des critères sociaux et environnementaix, Bio Cohérence entend se positionner comme un repère pour le consommateur, un gage de qualité et de respect de tous les acteurs de la filière.

Ce nouveau label, s'appuie donc sur un cahier des charges plus exigeant que celui du label européen.
Le label bio européen permet lui d'autoriser en effet jusqu'à 0,9% d'OGM "accidentels", des traitements antiparasitaires illimités, 3 antibiotiques...
Il s'agit ainsi de défendre des produits avec 0% d'OGM et 100% biologique. La marque devrait d'abord apparaître dans les petits circuits de distribution. (source : Novethic)
 

 

Article sur le journal "l'âge de faire" de mai 2010.
http://www.lagedefaire.org/

Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 08:20

 

 

 

 

sur :

 http://www.cdurable.info/Rejoignez-la-tribu-des-locavores-pour-consommer-ecolo,2130.html 



A l’occasion de la sortie du film de Coline Serreau "Solutions locales pour un désordre global"

Les guides du locavore pour mieux consommer local

Tout savoir pour consommer des produits de proximité respectant les règles du développement durable

vendredi 2 avril 2010
Posté par David Naulin

Imprimer envoyer l'article par mail title=  

Comment retrouver par votre alimentation un lien à la terre, au réel, au vrai ? Comment prendre conscience, lorsque vous consommez, des émissions de CO2 que génèrent production et transport, de l’usage des pesticides, de l’eau virtuelle, des conditions de travail, de l’exploitation des animaux... ? Comment remettre l’humain et l’environnement au cœur de vos habitudes de consommation ? En bref, comment contribuer à sauver la planète en modifiant votre alimentation et vos modes de consommation en devenant locavore ?

Locavore... Cela ne vous dit rien ? Terme encore peu répandu dans le monde francophone, il incarne déjà chez nos voisins anglo-saxons une véritable révolution ! L’idée originale consiste à ne s’alimenter qu’avec des aliments produits dans un périmètre local de 200 km maximum.

Né en 2005 en Californie, le mouvement des "locavores", avec son concept du "kilomètre zéro", connaît un grand essor au point que l’on commence à s’interroger : au-delà de l’anecdotique, en participant à la réduction de l’émission des gaz à effet de serre, en favorisant une activité agricole, artisanale et tertiaire dans les régions, les locavores détiendraient-ils la solution aux problèmes environnementaux grandissants ? Décryptage de ce phénomène de consommation avec une sélection de livres pour approfondir le sujet, dans la suite logique du film de Coline Serreau "Solutions locales pour un désordre global" au cinéma le 7 avril prochain.

Qui sont les locavores ?

D’où viennent les locavores [1] ? Marie-Odile Briet avait mené son enquête en 2008 pour L’Express : Parti de Californie en 2005 - le terme est attribué à Jessica Prentice, étudiante à San Francisco - le mouvement s’est répandu si vite sur le continent nord-américain que le New Oxford Dictionary 2007 en a fait son mot de l’année. Le corpus théorique, lui, est issu des travaux du chercheur britannique Tim Lang, créateur du concept de food miles, soit la distance parcourue par nos aliments de la terre à la table. Aux Etats-Unis, en moyenne, celle-ci est de... 2 400 kilomètres ! Décider, tout simplement, de la réduire à 160 kilomètres a des conséquences en chaîne. Ecologiques, en premier lieu : on diminue drastiquement son empreinte carbone en n’achetant plus ni crevettes thaïes, ni mangues péruviennes importées par avion, ni tomates ayant traversé un continent d’un bout à l’autre en camion. A la place, on soutient des producteurs locaux, et on mange de saison, salades du matin et fruits cueillis à point. Outre que c’est meilleur, aux Etats-Unis, patrie de la junk food et contrée immense où l’on perd facilement toute notion de l’origine de ce qui atterrit dans votre assiette, l’enjeu santé est colossal.

The 100-Mile Diet : A Year of Local Eating En se rendant au Farmer’s Market ou en s’inscrivant à une CSA (Community Supported Agriculture, l’équivalent de nos Amap, voir ci-dessous), des milliers d’Américains reprennent le contrôle de leur alimentation, en court-circuitant les géants de l’agroalimentaire et de la distribution. D’ailleurs, même le géant Wal-Mart a dû ouvrir des corners local food. Des cafétérias et des restaurants s’appuient entièrement sur cette idée, comme Urban Rustic, à Manhattan, ou la cantine du siège de Google (rebaptisée "150 Mile Cafe"), ou encore le très couru Farmer’s Diner du Vermont, dont le menu affiche le portrait de tous les fermiers partenaires. Deux Canadiens de Vancouver, Alisa Smith et James MacKinnon, après avoir passé une année à se nourrir 100 % local, en ont tiré The 100 Mile Diet, devenu la bible du locavorisme. La romancière Barbara Kingsolver raconte une expérience similaire dans un autre best-seller, traduit en français : Un jardin dans les Appalaches.

En France, les AMAP s’apparent à ce mouvement. Depuis sa création, l’Association pour le maintien d’une agriculture paysanne a pris une ampleur considérable. La première AMAP a été créée à Aubagne (13) en 2001. Le concept s’est essaimé ensuite rapidement dans la région PACA (140 AMAP en 2009) et dans toute la France (environ 1200 AMAP en 2009).

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

Le principe est de créer un lien direct entre paysans et consommateurs, qui s’engagent à acheter la production de celui-ci à un prix équitable et en payant par avance. Mieux que de longs discours, regardez ci-dessous la vidéo qui explique le fonctionnement d’une AMAP.

- Pour en savoir plus, consulter le site national des AMAP, en cliquant ici. Consulter également l’annuaire pour trouver l’AMAP la plus proche de chez vous.

Des livres pour devenir un éco-consommateur

Le guide du locavore pour mieux consommer local NOUVEAUTÉ AVRIL 2010 : Le guide du locavore pour mieux consommer local. Goûter la différence, préserver la (bio)diversité, se reconnecter avec les saisons, découvrir de nouvelles saveurs, redécouvrir son territoire, soutenir les petites exploitations et de bonnes conditions de travail, investir dans l’économie locale, être en bonne santé et sauver la planète... Cet ouvrage complet regorge d’informations pratiques et vous guide sur le chemin du locavorisme. Vous allez bientôt comprendre pourquoi vos achats déterminent nos choix futurs !
- références : Le guide du locavore pour mieux consommer local de Anne-Sophie Novel - Editeur : Eyrolles - Parution : 01/04/2010 - 1ère édition - 154 pages - EAN13 : 9782212545906 - Prix public : 12,90 €
- Achetez cet ouvrage chez notre partenaire Eyrolles pour 12,26 € en cliquant ici.

Acheter l'ouvrage Consommer Ecolo chez notre partenaire Eyrolles pour 12,26 € Avec Consommer Ecolo, Michel Cros se propose de vous éclairer sur les grandes lignes de cette nouvelle tendance : Qui sont les locavores ? Comment consomment-ils (réseaux, les associations, les adresses utiles...) ? Des conseils, des astuces pour conserver une gamme de produits la plus large possible. Pour ouvrir sur de plus larges perspectives, l’auteur présente d’autres alternatives pour consommer autrement, en se souciant du développement durable : les marchés équitables, les produits "bio", l’achat direct auprès des producteurs, etc. Que vous soyez tenté de rejoindre la tribu locavore ou que vous vous sentiez simplement concerné par le devenir de la planète, vous trouverez dans ce livre une mine d’informations dans ce petit manuel du consommer "éco-durable".
- Références : Consommer Ecolo de Michel Cros - Editeur : De Vecchi - Parution : 16/11/2009 - 160 pages - EAN13 : 9782732894416 - Prix public : 12,90 €
- Acheter l’ouvrage Consommer Ecolo chez notre partenaire Eyrolles pour 12,26 €

Acheter l'ouvrage un jardin dans les Appalaches chez notre partenaire Amazon.fr pour 9,97 € Nous évoquions ci-dessus le livre de Barbara Kingsolver : un jardin dans les Appalaches. Il vient d’être ré-éditer par Rivages. Installée dans les Appalaches, elle a décidé de se nourrir exclusivement de ce que produisait sa ferme ou de ce que produisaient les exploitants de sa région. En un mot, de devenir des locavores. Avec un humour communicatif et une belle gourmandise Barbara Kingsolver relate, mois après mois, les péripéties de cette expérience en famille, faux-pas, fous rires, fiertés, qui aura pour toujours changé leur vie.
- Références : un jardin dans les Appalaches - Editeur : Rivages - 500 pages - ISBN-13 : 978-2743620042 - Prix public : 10,50 €
- Acheter l’ouvrage un jardin dans les Appalaches chez notre partenaire Amazon.fr pour 9,97 €

Acheter cet ouvrage chez notre partenaire Eyrolles pour 14,25 € Pour tout savoir sur les AMAP, il faut absolument se procurer le livre Replaçons l’alimentation au coeur de nos sociétés. Cet ouvrage aborde l’ensemble des questions relatives aux AMAP : l’histoire du mouvement, son développement en France, le point de vue du consommateur comme celui du producteur, les implications écologiques, économies ou politiques, les bienfaits pour la santé, les aspects pratiques (comment créer une AMAP, y adhérer, les types de contrats, la charte), etc.
- Références : AMAP, replaçons l’alimentation au coeur de nos sociétés de Maud David-Leroy et Stéphane Girou - Editeur : Dangles - Parution : 13/02/2009 - 176 pages - EAN13 : 9782703307723 - Prix public : 15 €
- Acheter cet ouvrage chez notre partenaire Eyrolles pour 14,25 €


Sources de l’article : L’Express - Association pour le maintien d’une agriculture paysanne - locavores.com

[1] Si vous souhaitez en savoir plus sur les locavores, consulter le site Internet du mouvement en cliquant ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 21:47

 

 

Comment la moins aimée des mauvaises herbes, l'ortie, est devenue un emblème écolo.

 

Mal aimée, mal connue, l'ortie recèle pourtant bien des vertus : médicinales, culinaires, écologiques...

 

Sous forme d'extrait fermenté, elle enrichit le sol et fortifie les cultures.

 

Comme inquiets de son succès, porté par la grande vague du bio, les pouvoirs publics décident d'encadrer l'usage du "purin d'ortie", législation à l'appui.

 

Se déclenche alors une véritable "guerre de l'ortie", lutte emblématique contre la marchandisation du vivant.

 

Devenue un symbole de liberté et de défiance face aux lobbies de l'agrochimie, l'ortie interroge notre rapport à la nature sauvage, nous invite à une relation harmonieuse à la biodiversité.

 

Scientifiques, agriculteurs, paysagistes nous la font redécouvrir depuis les versants pyrénéens jusqu'aux forêts fluviales australiennes en passant par les allées du château de Versailles ou les laboratoires des Kew Gardens de Londres.

 


Voir la vidéo sur internet jusqu'au 5 juin
bonne visualisation

Arte
http://videos.arte.tv/fr/videos/secrets-de-plantes-3231000.html

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 22:41

 

 

 

ALIMENTATION VIVANTE ET GRAINES GERMEES

Avec Marguerite Godbout, restauratrice et intervenante en bien-être originaire du Québec, vous êtes conviés à préparer
un délicieux buffet pour découvrir des saveurs inédites, à déguster ensemble dans une ambiance festive !

SAMEDI 29 MAI 2010, à 17 h. à BAGES

 

Ateliers d’Art et Soleil, rue Condorcet

Atelier convivial, repas bio inclus, 25 €

Inscription au 06 30 14 96 14
ou 09 62 57 23 80

Autres dates, autres lieux sur demande

 

 


Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 21:15

 

 

Techniques manuelles holistiques

Développement personnel



Cet ensemble de techniques vous permet de vivre un moment

bien à vous dans un calme profond, une sérénité, une déconnexion où

chaque respiration, chaque geste est un pas de plus vers la détente, l’équilibre, l’harmonie du corps et de l’esprit.

 

 

 

                                                    L’approche manuelle

est la première étape de la méthode

                                 qui a pour but de vous faire découvrir à travers

                        les différentes techniques employées,

               les outils nécessaires pour acquérir un nouveau bien-être

et les possibilités d’un développement

et d’un épanouissement personnel.

 

Le terme « holisme » vient du grec « holos », qui signifie « tout, entier, complet ».

Approche holistique : c'est-à-dire en prenant en considération le fait que l'être humain n'est pas composé de pièces assemblées sur lesquelles on travaille séparément, mais une entité à part entière composée d'un esprit, un corps physique, d'émotions et d'énergies.


Grâce au développement personnel, chacun peut prendre la responsabilité de sa propre évolution et de sa croissance illimitée, en développant au mieux sa relation à lui-même et aux autres.


Des voies d’équilibre nous habitent…


Qui…….

……circulent bien et souhaitent un moment « Cocoon »

……sont bousculées et appellent un espace-temps « relaxation »

……sont perturbées et aspirent au privilège du « bien être »

……sont déséquilibrées et recherchent un « accompagnement »


Cocoon, relaxation, bien-être, accompagnement…


À découvrir…


Une combinaison de techniques manuelles et alternatives adaptées à chaque cas


Sur rendez-vous : Dominique Guillier

Au 06 69 72 57 07


www.canberger.com

 

Repost 0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 14:14

 

 

Tel est l'intitulé de notre week-end des 29 et 30 mai !

 

Un week-end à la fois studieux et festif.

 

Dès à présent, inscrivez-le sur votre agenda, et pensez à nous contacter pour tout renseignement supplémentaire.

 

L'affiche et le programme détaillé sont à lire et à télécharger :

 

http://affinitiz.com/space/marcevol

 

http://affinitiz.com/space/marcevol/content/l-epouvantail-contre-attaque_AF0EFB83-B826-47AD-B2C7-35A8C37002CE

 

http://affinitiz.s3.amazonaws.com/member/marcevol/905CA850-15E4-415F-A1B2-85F0A51995A8.image.jpg?100412041126

 


 

 

Le magnifique site de Marcevol, dans les Pyrénées-Orientales, est menacé par un projet de golf et d'ensemble immobilier.

Pour s'opposer à ce projet, l'Association pour la protection du site de Marcevol s'est créée en janvier 2005. Il s'agit d'abord pour nous de démontrer l'absurdité d'un golf à Marcevol, territoire balayé par la tramontane et privé d'eau (les promoteurs du golf envisageraient de faire monter l'eau depuis le barrage de Vinça !).

 

Nous nous opposons également au projet pharaonique de construction d'un hôtel de luxe accompagné de résidences secondaires.

 

Plus généralement, nous voulons que soient respectées la beauté et la singularité du site, qui abrite dans un paysage de maquis une église romane du XIe siècle et un prieuré du XIIe, classé monument historique. Ce qui ne veut pas dire que nous soyons opposés à tout changement et à tout investissement, notamment agricole. Mais ceux-ci doivent se faire dans le respect du site et avec l'approbation des habitants du lieu de Marcevol et de ses nombreux visiteurs.

 

 

Il faudra être NOMBREUX pour leur montrer qu'on ne veut pas de promoteur immobilier ni de golf dans ce site magnifique qu'est Marcevol...

merci de passer l'info sur le blog et faire suivre à un max de contacts

une belle action en perspective et un programme sympa pour passer deux belles journées utiles et agrébles!....

bye

Chloé

 

 

Bonjour à tous,
Toutes nos luttes s’inscrivent dans la durée. Celle de Marcevol aussi. Si nous voulons chasser définitivement les promoteurs, leur complexe immobilier et leur golf, nous devons leur montrer que nous ne lâcherons jamais.
Quoi de mieux que deux journées festives pour montrer que nous ne voulons pas de ce projet et que nous avons d’autres alternatives.
Ci-joint le programme des 29 et 30 mai. Venez nombreux.
Sophie d’Arthuys

 

 

 

 

Repost 0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 10:12

 

 



Un amendement parlementaire à la loi Grenelle 2 propose:
« La mise en culture, la récolte, le stockage, et le transport de végétaux génétiquement modifiés est interdite. »


Cet amendement des députés François de Rugy, Yves Cochet et Noël Mamère (Verts) devrait être discuté jeudi 6 ou vendredi 7 mai.

 

La pétition lancée par L'Ecologiste et l'association OGM Dangers a déjà recueilli 77 000 signatures pour l'interdiction des OGM.

 

N'hésitez pas à la signer et à la faire signer, afin de montrer aux parlementaires le fort soutien de la population à cette mesure.

 

 

C'est la première fois que l'interdiction des OGM est proposée au vote des parlementaires.

 

 

Pour soutenir cette initiative,
vous pouvez signer en ligne :

www.ogm-jedisnon.org 

 

 

 

www.ecologiste.org

 

 

 

Courriel à faire circuler largement !

 

 

 

 

 

 


Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 12:17

 

 
Bonjour à tous !

La Semaine Planétaire pour créer un Monde Meilleur (SPMM) :

De quoi s'agit-il ?
c'est une semaine fabuleuse d'actions et de création de valeurs,
qui se déroulera du 17 au 23 mai 2010
(annuelle par la suite).
Une semaine dans laquelle chacun,
où qu’il soit sur la planète pourra prendre des initiatives pour
créer plus de joie et de bonheur pour lui et pour les autres.


Plusieurs millions de personnes détiennent déjà l’information
sur cette semaine , la charte de l’événement a été traduite
en une dizaine de langues dont le tibétain,
des contacts ont été établis avec plusieurs personnalités exemplaires
et
charismatiques …


C’est le moment de se faire plaisir,
d’imaginer votre semaine telle que vous la rêvez,

de faire passer le mot à un maximum
de personnes !



Pour ceux qui découvrent cet événement , voici la marche à suivre …

1. RDV sur le site http://the-planetary-week.ning.com/.
Tout d'abord, inscrivez vous et rejoignez ainsi les membres qui
sont prêts à participer. Cliquer sur Sign Up.


2. Explorez la brochure fournie en pièce jointe
(Dérouler pour le français).
Vous découvrirez un message de la présidente
de l'association La Semaine Planétaire pour créer un Monde Meilleur,
et également des précisions
sur "Comment y participer ?",

"les points clés de la Semaine Planétaire pour créer un Monde meilleur",

"la façon très simple de démultiplier à partir de chacun d'entre nous",

"l'objectif 2010", "la préparation et le partage des résultats"




3. Inspirez vous des magnifiques vidéos et initiatives partagées sur ning


Maintenant que vous avez vu les enjeux de cette belle semaine
et ressenti l’élan d’y participer, nous vous proposons:



4. De prendre des décisions pour lancer de belles initiatives

1) d'un point de vue personnel, 2) dans le cadre de votre
famille et enfin 3) dans votre quartier et/ou 4) dans votre travail.


5. De communiquer sur Ning :

poster dans la partie Events ce que vous avez prévu de faire.
Osez les plus belles idées.
Faites vous plaisir.


6. De relayer ce message à tous vos amis et familles.

Demandez leur la même chose ( vous pouvez transférer ce message
à autant de personnes que vous voulez)


7. De participer à la démultiplication à grande échelle du message
en obtenant que l'information sur la SPMM soit diffusée
dans le plus grand réseau que vous connaissiez
(par exemple, l'association des anciens de votre école etc...)



Merci d'avance à tous pour votre implication
et votre joie dans la réussite de cette très belle Semaine Planétaire
pour créer
un Monde Meilleur !


A très bientôt.
L’Equipe de la Semaine Planétaire

--
"La Semaine Planétaire pour créer un Monde Meilleur"
du 17 au 23 mai 2010

http://the-planetary-week.ning.com/


(merci Isa pour l'info)



Et nous, dans le Vallespir ?????? que proposons-nous ???????


Repost 0

Bienvenue sur ce blog !!!!

Du haut de ma montagne, au dessus d'Amélie les Bains, je participe, à ma façon, à la création de liens "écolos et solidaires", à travers les articles mis sur ce blog !


Ce blog qui se veut interactif, vivant, joyeux, coloré et riche de toutes les belles initiatives qui naissent dans le Vallespir et bien au delà !

Bientôt 5 ans(anniversaire en février 2014) que je communique avec vous sur Vallespir en réseau et vous êtes de plus en plus nombreux à vous inscrire sur ce blog afin d'être rapidement informé !

IMGP2815.JPG

Qui suis-je ? Maman de 2 fillettes et de 3 grand gaillards ! J'aime vivre proche de la nature et poursuivre avec l'homme de ma vie, cette belle création de lieu convivial, serein, sain et ressourçant que nous gérons depuis 4 ans ...

Je jardine aussi et je  cuisine "bio" pour  nous et  toutes les personnes qui font étape ou souhaitent séjourner chez nous (écogîte de la palette !)

Vous pouvez me joindre par mail : cath-mourier@orange.fr

 

Udac66

Udac66
Conçu pour :
- Échanger
- S’entraider
- Connaitre les ressources locales 

(par thématiques et localités, pour consommer autrement).

Internet:  www.udac66.org
Mail: contact@udac66.org


se déplacer avec le bus à 1€!

 

Privilégiez les déplacements en bus à 1€ mis en place par le conseil général dans tous le département !

http://www.cg66.fr/553-plan-et-horaires.htm

 


Venir à l'écogîte de la Palette

crbst_randonneur.jpg04 68 21 37 24
 http://ecogitedetape66.com
ecogite-3--aout2013.jpg

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un gîte d'étape pour se ressourcer,

  se prélasser et surtout randonner

  toute l'année !!!

chambre-rev-d-oiseaux.jpg 



Table d'hôtes avec repas bio

Etape
et Courts séjours
Aire naturelle de camping

les filles à la rivière à 19h enfin l'été




Rubriques

Liens Locaux Ou/et Amis