Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 12:30

 

 


 

A ce stade, il est alors riche en sucres et,

avec 66 kcal/100 g, fait ainsi partie des fruits

les plus énergétiques, au même titre que la cerise ou le raisin.


Valeurs nutri100 g
Protides 0,7 g
Glucides 15,3 g
Lipides 0,2 g
Calories 66 kcal

Par ailleurs, il renferme une quantité intéressante de vitamine C

(7 mg/100 g en moyenne).

Il est alors efficace pour faire le plein de tonus.


Autre atout, le kaki est très riche en carotènes (provitamine A).

L'action de cette substance antioxydante est, en outre,

renforcée par la présence d'autres pigments,

des lycopènes entre autres (comme dans la tomate).


Responsables de sa jolie couleur orangée,

ces pigments ont surtout la propriété de protéger

le système cardio-vasculaire et de prévenir

le développement de certains cancers.

Pour finir, le kaki fournit une quantité importante de minéraux,

à commencer par le potassium, à l'effet légèrement diurétique.


Associés à la présence intéressante de fibres (2,5 g/100 g),

qui stimulent le transit intestinal,

ils font de ce fruit un aliment très bon pour l'élimination

  •  
  • Dégustation
  •  

Choisissez-le très mûr, voire blet,

car c'est à ce moment qu'il abandonne son âcreté

pour une saveur sucrée.

Certaines variétés sont, en effet, chargées de tanins,

responsables de cette fameuse sensation astringente qui râpe la langue.

Au fur et à mesure de la maturation,

les tanins diminuent, tandis que les sucres et les pectines augmentent.

 

Le kaki affiche alors une apparence peu esthétique :

sa peau est décolorée et presque translucide et il devient très mou.

S'il est ainsi délicieux, il est également fragile.

Gare aux manipulations et au transport.

Conservez-le pendant quelques jours dans le bac à légumes

du réfrigérateur lorsqu'il est à point,

deux jours au maximum s'il est blet.

S'il est encore trop ferme,

mettez-le dans une corbeille avec des pommes

à température ambiante, pour accélérer son mûrissement.
 

"À propos de kakis, je les cueille ou les achète mûrs
(c'est à dire couleur orange, immangeables)
et les garde à l'abri du gel dans des plateaux où ils blettissent petit à petit.
Nous en mangeons ainsi jusqu'à la mi-janvier, chaque année.
Bises
Ives"


Consommez-le décalotté ou coupé en deux en dégustant

sa chair douce, juteuse et sucrée à la petite cuillère.

Vous pouvez également le débarrasser de sa peau astringente.

Laissez-le alors séjourner quelques heures au réfrigérateur pour faciliter la tache.

En tranches ou en cubes, il s'ajoute aux salades de fruits

mais aussi aux salades vertes auxquelles

il apporte une note d'originalité.  

 

Réduit en purée, le kaki permet de réaliser des sorbets

et des mousses ainsi que des compotes épicées.

On peut également cuire cette purée quelques minutes

à la vapeur, agrémentée, pourquoi pas de vanille,

et ainsi la proposer en accompagnement

d'un ris de veau ou d'un filet de canard.

Essayez d'en napper du fromage blanc,

voire du fromage frais, leur mariage est délicieux.

On le prépare aussi en condiment :

un chutney, avec de l'oignon, du miel, du thym et du laurier,

à servir avec de la volaille ou, comme en Inde,

une sauce avec du yaourt, de la menthe et des graines de sésame.

 

 

Enfin, sachez que les Japonais le consomme abondamment,

lors du Nouvel An notamment.

Sous la forme de tempura (beignets légers frits),

ils le servent en accompagnement de crevettes.

  •  
  •  
  • Histoire

Le kaki est le fruit du plaqueminier,

un arbre originaire de l'Asie, plus précisément de l'est de la Chine.

Cultivé au Japon depuis plus de mille ans,

il y est devenu le fruit national : on en dénombre pas moins de 800 variétés.

Ce n'est que depuis le 19ème siècle que sa culture

est arrivée en Europe.

Implanté à Toulon par un ingénieur des constructions navales,

le kaki connut rapidement, un grand succès, en Provence.

Les variétés du Cannet et de Marseille étant les plus fameuses.

Aujourd'hui encore, le Midi reste la région de prédilection

de ce fruit à la peau lisse et fine et à la chair orange vif,

qui fait ressemble à une grosse tomate.

 

A l'automne, les plaqueminiers (qui mesurent entre 5 et 10 mètres)

continuent, même après la chute des feuilles,

de porter ces fruits, pourtant mûrs.

Là, ils sont récoltés et viennent égayer les étals

des marchés et supermarchés, à côté des noix de coco,

goyaves et autres fruits exotiques.

Il existe plus de 2 000 variétés à travers le monde,

de celui que l'on nomme également plaquemine ou figue caque,

dont les plus courantes sur nos étals sont :
- le kaki d'Europe : rond, lisse et orangé,

il se consomme très mûr, sans quoi sa peau se révèle très astringente.

Produit en Italie, au Moyen-Orient, aux États-Unis et

en Provence bien sûr, il est récolté entre octobre et janvier.


- le Sharon : selon la fermeté de sa chair,

il peut se déguster comme une pomme, en le croquant à pleines dents.

Doux et sucré, quel que soit son degré de maturité,

il est dépourvu de la saveur âpre de celui d'Europe.

Il est produit en Israël et au Japon, de septembre à mai.


- le Fuyu : c'est une autre variété, non astringente.

Ce fruit aplati à la fine saveur vanillée est très exigeant en chaleur.

Il est surtout produit au Japon, en Italie et en Espagne.

 


Recette Gâteau aux kakis  

Gâteau aux kakis
Recette proposée par Claude Cabri
Ce gâteau est particulièrement recommandé pour un "quatre heures". Préparé la vielle, sa texture et son goût sont encore plus concentrés. J’utilise le raisin zibibbo, séché au soleil de Pantelleria, qu’on appelle "uva passa", c’est-à-dire, raisin passé par le soleil, mais n’importe quel gros raisin blond fera l’affaire. "
 

Facile

Pour 6 personnes :
  • Pour le gâteau :
  • 1 tasse de pulpe (sans la peau) de kakis bien murs
  • 1 œuf
  • 1/2 tasse (96 g) de sucre
  • 2 tasses (200 g) de farine
  • 1/2 tasse (118 ml) d’huile d’olive légère, ou d’huile de tournesol
  • 1/2 cuillerée à café de bicarbonate de soude
  • 1/2 cuillerée à café de levure chimique
  • 1/2 cuillerée à café de sel
  • 1/4 cuillerée à café de poudre de noix de muscade, 
  • cannelle et clous de girofles
  • 3/4 tasse (114 g) de raisins blonds secs
  • Pour le glaçage au citron :
  • 1/2 tasse (65 g) de sucre glace tamisé
  • 1/2 tasse (125 ml) de jus de citron
Préparation : 20 mn
Cuisson : 30 mn
Repos : 10 mn
Temps total : 60 mn










  •  
  • Préparation
  •  

  • 1     Préchauffez le four à 180°C (therm.6).
  • Beurrez et saupoudrez de farine un plat en porcelaine
  • carré allant au four (19 cm x 19 cm).

  • 2     Dans un petit bol, mélangez la pulpe des kakis
  • avec le bicarbonate de soude. Réservez.

  • 3     Dans un bol moyen, fouettez l’œuf légèrement,
  • puis ajouter le sucre et l’huile.

  • 4     Passez au tamis les ingrédients secs,
  • puis incorporez-les au mélange précèdent avec une cuillère de bois.


  • 6     Versez dans le plat et mettez au four pendant 25 à 35 minutes :
  • il faut que le dessus soit légèrement doré et craquelé.
  • Laissez reposer hors du four 10 minutes.
  • Entre temps, mélangez le sucre glace avec le jus de citron.
  • Étalez le glaçage à l’aide d’une cuillère sur le gâteau encore tiède,
  • laissez-le bien absorber.
  • Servez le gâteau refroidi,
  • et de préférence le lendemain, coupé en petits carrés.


Recette proposée par Claude Cabri
 http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/encyclopedie/fiche_composant/182/kaki.shtml




Compote de pomme et kaki au citron vert

La compote de pomme est quasi quotidienne en automne et en hiver,
se mêlant souvent à d'autres fruits de saison...
Ici c'est en compagnie du kaki qu'on la retrouve.
Ce fruit exotique très courant dans le Sud de la France est très doux, voire doucereux,
il faut le "réveiller" avec l'acidité d'un agrume.
Citron jaune ou vert conviennet particulièrement,
cette fois c'est le citron vert le Troisième Elément !



Ingrédients (pour deux)
- 1 pomme
- 1 kaki
- 2 cuillères à soupe de citron vert

Préparation
Faire compoter la pomme coupée en dés et le kaki,
ajouter le citron vert en fin de cuisson.
Mélanger et laisser refroidir avant de déguster.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bienvenue sur ce blog !!!!

Du haut de ma montagne, au dessus d'Amélie les Bains, je participe, à ma façon, à la création de liens "écolos et solidaires", à travers les articles mis sur ce blog !


Ce blog qui se veut interactif, vivant, joyeux, coloré et riche de toutes les belles initiatives qui naissent dans le Vallespir et bien au delà !

Bientôt 5 ans(anniversaire en février 2014) que je communique avec vous sur Vallespir en réseau et vous êtes de plus en plus nombreux à vous inscrire sur ce blog afin d'être rapidement informé !

IMGP2815.JPG

Qui suis-je ? Maman de 2 fillettes et de 3 grand gaillards ! J'aime vivre proche de la nature et poursuivre avec l'homme de ma vie, cette belle création de lieu convivial, serein, sain et ressourçant que nous gérons depuis 4 ans ...

Je jardine aussi et je  cuisine "bio" pour  nous et  toutes les personnes qui font étape ou souhaitent séjourner chez nous (écogîte de la palette !)

Vous pouvez me joindre par mail : cath-mourier@orange.fr

 

Udac66

Udac66
Conçu pour :
- Échanger
- S’entraider
- Connaitre les ressources locales 

(par thématiques et localités, pour consommer autrement).

Internet:  www.udac66.org
Mail: contact@udac66.org


se déplacer avec le bus à 1€!

 

Privilégiez les déplacements en bus à 1€ mis en place par le conseil général dans tous le département !

http://www.cg66.fr/553-plan-et-horaires.htm

 


Venir à l'écogîte de la Palette

crbst_randonneur.jpg04 68 21 37 24
 http://ecogitedetape66.com
ecogite-3--aout2013.jpg

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un gîte d'étape pour se ressourcer,

  se prélasser et surtout randonner

  toute l'année !!!

chambre-rev-d-oiseaux.jpg 



Table d'hôtes avec repas bio

Etape
et Courts séjours
Aire naturelle de camping

les filles à la rivière à 19h enfin l'été




Rubriques

Liens Locaux Ou/et Amis